renovation energetique

Quelles sont les mesures pour la rénovation énergétique du CNR logement ?

Le gouvernement a récemment présenté différentes mesures destinées à résoudre la crise du logement. Sous l’égide du CNR – Conseil national pour la refondation -, le plan adopté le 5 juin 2023 met par ailleurs l’accent sur la rénovation énergétique, et s’articule autour de plusieurs axes de nature à l’amplifier. Quelles sont les mesures du CNR en faveur de la rénovation énergétique ? Les voici.

MaPrimeRénov’ doté de moyens supplémentaires

MaPrimeRénov’ est à ce jour la principale aide publique permettant aux ménages de financer une partie de leurs travaux de rénovation énergétique. Si le dispositif affiche déjà des retours positifs, le gouvernement souhaite aller encore plus loin. L’an passé, ce sont tout de même plus de 67 000 rénovations énergétiques qui ont été financées par MaPrimeRénov’.

Les particuliers qui se sont lancés dans des travaux de rénovation énergétique chez eux ont ainsi  opté pour le remplacement d’un ancien système de chauffage par un équipement plus écologique et plus économique. Ils se sont adressés à des entreprises telles que TucoEnergie qui propose des solutions adaptées et performantes : pompe à chaleur, chaudière biomasse, chauffe-eau thermodynamique, isolation thermique…

Mettre l’accent sur des rénovations globales et plus performantes

Ainsi, pour le gouvernement, l’objectif est à présent de multiplier par trois le nombre de chantiers de rénovation énergétique, pour atteindre la barre des 200 000 rénovations en 2024. Le but est par ailleurs de mettre l’accent sur des projets de rénovation globale. Il s’agit ainsi d’encourager et d’accompagner les ménages à faire réaliser plusieurs travaux à la fois : isolation intérieure, isolation extérieure, remplacement d’une ancienne chaudière, installation d’une pompe à chaleur… Pour accompagner les ménages dans cette voie, des moyens additionnels seront rapidement donnés à l’Anah – agence nationale de l’habitat -, l’organisme qui finance MaPrimeRénov.

Simplifier l’accès aux aides

Si MaPrimeRénov va être doté de moyens financiers supplémentaires, pour le gouvernement l’enjeu est également d’en simplifier l’accès. Elisabeth Borne déclarant à cet égard « Nous devons également venir davantage en soutien au plus modestes. Leur parcours pour accéder aux aides doit être simplifié et leur reste à charge réduit ».

Aussi, pour y parvenir, le nombre de guichets France Rénov’ devrait être porté à 1 300 d’ici peu, contre 450 à l’heure actuelle. France Rénov’ est un service public qui accompagne, guide et aide les ménages dans leurs projets de rénovation énergétique. En multipliant leur nombre par près de trois, le gouvernement compte accélérer et faciliter les travaux de rénovation énergétique chez les particuliers.

Augmentation du nombre d’accompagnateurs en rénovation énergétique

C’est également le sens de l’augmentation significative du nombre d’Accompagnateurs Rénov’. Il passerait de 2 000 à 5 000 en 2025. Les Accompagnateurs Rénov’ sont des opérateurs auxquels doivent obligatoirement s’adresser les ménages aux revenus modestes pour bénéficier de MaPrimeRénov’ Sérénité depuis le 1er janvier 2023.

Dès le 1er septembre 2023, cette obligation sera étendue à MaPrimeRénov’ pour la réalisation de ce qu’appelle le gouvernement un bouquet de travaux, à savoir deux rénovations au minimum. L’avantage pour les bénéficiaires sera double : bénéficier de conseils et s’assurer de percevoir plus facilement et plus rapidement l’aide.

Prolongation et modification du PTZ

Le PTZ – prêt à taux zéro – permet de bénéficier d’un prêt sans intérêt pour financer une partie du coût d’achat d’un logement. Alors qu’il devait initialement prendre fin au 31 décembre 2023, le gouvernement a pris la décision de le prolonger jusqu’en 2027. Mais sous plusieurs conditions, dont une est spécialement en lien avec la rénovation énergétique. Désormais, pour bénéficier d’un PTZ, les acquéreurs devront en effet s’engager à faire réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur logement.

Une nouvelle mouture en préparation du Prêt Avance Rénovation

Le Prêt Avance Rénovation donne la possibilité aux ménages disposant de revenus modestes de rembourser le reste à charge des montants des travaux de rénovation énergétique lors de la vente de leur logement. Ou en cas de succession. Si le dispositif est intéressant et avantageux, il n’est pas assez utilisé selon le gouvernement. Lancé en 2021, le bilan en 2023 pourrait être en effet meilleur car seulement une trentaine de prêts ont été comptabilisés. Aussi, la décision a été prise de ne plus restreindre l’accès du Prêt Avance Rénovation uniquement aux ménages aux revenus les plus modestes, mais d’élargir son accès à tous les demandeurs, sans aucune condition de ressources.

Une proposition de loi est en cours de préparation et devrait être rapidement présentée à l’Assemblée nationale. Pour le député David Amiel, porteur du projet, cela devrait « permettre notamment d’accorder le prêt avance rénovation à tous les ménages; d’obliger les banques à informer leurs clients de son existence, comme des autres dispositifs spécifiques pour financer la rénovation énergétique ; de permettre à l’État de le bonifier dans certains cas pour réduire le taux d’intérêt ».

Entre le renforcement de MaPrimeRénov, la simplification des démarches pour en bénéficier et un nombre potentiel de bénéficiaires en hausse, les mesures du CNR en faveur de la rénovation énergétique devraient porter leurs fruits.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *