Crédit

Le rachat de crédit face à l’inflation : une bonne solution ?

Rachat de crédit et inflation
Avatar
Rédigé par La rédaction

L’inflation en 2022 en quelques chiffres

La Banque Centrale Européenne présente et tient à jour les taux de l’inflation dans la zone euro. En février 2022, elle s’élevait à 5,9 %, contre 5,1 % en janvier.

La France reste légèrement en-dessous avec une inflation de 4,2 %. La hausse principale est observée au niveau du transport (8,1 %) et de l’énergie du logement (gaz, électricité…) 7,4 %.

Cette inflation ne se limite pas à quelques chiffres, elle entraîne des conséquences dans la vie quotidienne des ménages Français.

Il est important de noter qu’une inflation de 2 %, considérée comme modérée, n’a rien d’anormal. Au contraire, les grandes banques centrales gardent ce chiffre comme objectif afin d’anticiper certaines hausses de prix et permettre des placements intéressants, ainsi que de souscrire des emprunts à des taux attractifs.

Au-delà de 2 %, l’impact se fait directement ressentir sur les revenus des ménages dont les revenus n’auraient pas été automatiquement indexés sur celle-ci. Elle affecte la compétitivité des prix et crée de l’incertitude sur de nombreux marchés (ce qui n’est jamais une bonne nouvelle). En bout de chaîne, c’est le pouvoir d’achat des ménages qui est entamé.

Le seul avantage se situe au niveau des emprunteurs qui voient le niveau de leur dette diminuer au détriment des créanciers. Elle favorise (dans une certaine mesure) les emprunteurs ayant souscrit des crédits à taux fixes.

Même sans ses chiffres, l’inflation est largement perceptible, a fortiori pour les ménages aux revenus moyens à faibles.

Il est donc d’autant plus important de suivre l’évolution de son budget en cette période et de mettre en place les solutions pertinentes pour chaque situation particulière. Nous vous en présentons une dans cet article : le regroupement de crédits.

Qu’est-ce que le rachat de crédits ?

Le rachat de crédits est le terme communément utilisé pour l’opération financière de « regroupement de crédits ».

Le regroupement de crédits est un prêt de substitution qui permet de rassembler deux ou plusieurs emprunts en un seul.

La durée et la mensualité de celui-ci sont alors modulées en fonction de plusieurs paramètres propres à chaque situation : types et montants des crédits sélectionnés, revenus du ou des emprunteurs, situation professionnelle et patrimoniale, taux d’endettement…

A l’occasion de la mise en place du prêt de substitution, il est également possible de demander une trésorerie complémentaire. Cette somme permet ainsi de financer un projet pour lequel il n’était pas possible de souscrire un nouvel emprunt (travaux, réparation ou achat d’un véhicule, mariage, voyage…), voire de reconstituer une épargne de sécurité.

La particularité du regroupement tient à la durée de remboursement qui peut être significativement plus longue qu’un prêt classique (consommation ou immobilier).

Cet allongement va permettre de baisser significativement la nouvelle mensualité unique et, avec celle-ci, le taux d’endettement de l’emprunteur.

A noter. Un regroupement de crédits est une opération qui présente un coût. Celui-ci augmente avec l’allongement de la durée de remboursement. Afin que le prêt de substitution conserve ses avantages pour l’emprunteur, il est utile de se tourner vers un organisme de courtage spécialisé en rachat de crédits. Le pionnier et leader actuel du marché en France est Partners Finances. Leurs experts vous conseillent, vous accompagnent dans les démarches, et négocient pour vous les offres de prêts les mieux adaptées à votre situation particulière, grâce à un important réseau de partenaires bancaires spécialisés et fiables.

Le rachat de crédits contre l’inflation : une solution efficace ?

En quoi le rachat de crédits peut-il être une solution efficace face à l’inflation ?

En baissant vos mensualités de crédits, vous allez pouvoir retrouver un reste-à-vivre plus important. C’est autant de budget dégagé chaque mois qui peut aider à traverser une période où les principaux postes de dépenses ont vu leurs prix augmenter.

En outre, le prêt de substitution est assorti d’un taux fixe et, comme indiqué ci-dessus, ce paramètre protège et favorise l’emprunteur par rapport au créancier dans un contexte de forte inflation.

Le taux d’intérêts (TAEG) d’un rachat de crédits dépendra du type de prêt de substitution mis en place :

  • Si le montant total se compose d’au moins 60 % de prêt(s) immobilier(s), le taux de référence sera celui de cette catégorie de crédits.
    Le taux d’usure applicable aux prêts immobilier est actuellement de 2,44 %.
  • Si le montant total se compose de plus de 40 % de crédit(s) à la consommation, le taux de référence sera celui de cette catégorie d’emprunts.
    Le taux d’usure des crédits à la consommation est actuellement de 21,17 % (<3000 €), 9,8 % (3000 € – 6000 €) et 4,93 % (<6000 €).

Outre le budget dégagé par la baisse de mensualité, ce peut être l’occasion de négocier un taux intéressant, en particulier si vous regroupez moins de 40 % de crédits consommation avec plus de 60 % d’emprunts immobiliers.

A cette occasion, vous pouvez également renégocier votre assurance de prêt afin de peut-être en faire baisser significativement le coup.

 

En conclusion, le rachat de crédits demande donc d’être mis en place avec une bonne stratégie, mais l’opération peut s’avérer une solution pertinente pour les ménages ayant plusieurs crédits en cours de remboursement en cette période de forte inflation.

A propos

Avatar

La rédaction

Chez Le Capital, nous sommes une équipe de blogueurs passionnés d'économie et de finance. Nous vous concoctons chaque semaine des billets de blog sur l'économie, la bourse, l'assurance, la banque et le crédit. N'hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire !

Laissez un commentaire