Banque

Paiement par chèque : quels avantages, quels inconvénients ?

paiement par chèque
Avatar
Rédigé par La rédaction

S’il est en déclin depuis quelques années, le paiement par chèque reste solidement ancré dans les habitudes françaises. Tour d’horizon de ses points forts et de ses défauts, par comparaison aux autres moyens de paiement comme la carte bancaire ou le virement.

Premier avantage : la gratuité !

La gratuité est un avantage évident du chèque. Lorsque je fais un chèque ou (dans la plupart des banques) lorsque je demande un nouveau chéquier après avoir utilisé entièrement le précédent, je n’ai rien à payer ! Ce qui n’est pas toujours le cas avec d’autres moyens de paiement : quand je fais un virement vers un compte appartenant à une autre banque, par exemple, je peux avoir à payer des frais. Sur les espaces client tel que CIC Filbanque par exemple, la demande de chéquier est gratuite (attention, l’envoi direct à son domicile peut être facturé).

Le chèque peut faire office de prêt à court terme…

Autre particularité du chèque : son encaissement ne se fait pas de manière immédiate. En effet, lorsque je remets un chèque à quelqu’un ou à un organisme, il faut que celui-ci amène le chèque à sa banque, puis que la banque procède à l’encaissement du chèque.

En d’autres termes, en payant par chèque, je sais que l’argent ne sera pas retiré de mon compte le jour-même ni, a priori, le lendemain. En envoyant un chèque par courrier, je peux même allonger encore un peu plus le délai d’encaissement – pratique en cas de fin de mois difficile !

… mais on ne sait pas quand on sera payé

Revers de la médaille : je ne peux pas savoir quel jour exactement le chèque sera débité… Et si je ne gère pas assez bien mes comptes ou que je fais face à des dépenses imprévues, je peux me retrouver avec un solde insuffisant au moment de l’encaissement du chèque.

Dans ce cas, si je ne régularise pas ma situation assez vite, je deviens interdit bancaire – en plus de payer des frais, qui peuvent aller jusqu’à 30 euros (pour un chèque d’un montant inférieur ou égal à 50 euros) ou jusqu’à 50 euros (pour un chèque d’un montant supérieur à 50 euros).

Pour éviter les mauvaises surprises, je prends soin d’écrire le montant de chacun des chèques que j’émets sur le talon de chèque restant sur mon chéquier. Ainsi, je peux connaître avec précision les montants des chèques devant être encaissés.

Le chèque est parfois accepté quand la carte bancaire est refusée

Paiement du loyer, envoi d’argent par courrier, achat d’une voiture, consultation chez le médecin ou encore règlement des frais de cantine scolaire pour mon enfant : autant de cas où je peux être contraint de payer par chèque.

Le paiement en liquide, par ailleurs, est interdit pour les achats de produits en magasin ou de prestations d’entreprise dépassant 3 000 euros (à partir du 1er septembre 2015, ce plafond sera même abaissé à 1 000 euros). En ce qui concerne l’achat d’un logement ou d’un terrain, le montant maximum d’un paiement en billets et pièces et de 10 000 euros.

Si le paiement par chèque est parfois exigé dans certaines situations, il est également refusé par une partie des commerçants, qui craignent de tomber sur des chèques sans provision.

Un moyen de paiement très… français

En voyage à l’étranger, je ne devrais pas avoir de mal à payer ou à retirer de l’argent avec une carte Visa ou MasterCard. Avec un chéquier, en revanche, cela risque d’être un peu plus compliqué…

Hors de France, en effet, le paiement par chèque n’est pas toujours très répandu. En 2013, alors que les Français ont utilisé en moyenne 37 chèques par personne, les Britanniques n’en ont utilisé que 11 et les Allemands 0,38 ! (Source : Banque de France)

Le SAVIEZ-VOUS ? Plus fort que le chèque : le chèque de banque !

Le chèque de banque est un chèque qui garantit à son bénéficiaire d’être payé. En effet, il s’agit d’un chèque émis et signé par la banque elle-même (à la demande d’un client). La banque retire la somme du compte du client avant d’émettre le chèque. L’émission d’un tel chèque a un coût différent selon les banques, et est gratuite chez certaines banques en ligne.

A propos

Avatar

La rédaction

Chez Le Capital, nous sommes une équipe de blogueurs passionnés d'économie et de finance. Nous vous concoctons chaque semaine des billets de blog sur l'économie, la bourse, l'assurance, la banque et le crédit. N'hésitez pas à nous poser vos questions en commentaire !

Laissez un commentaire